Permaculture au jardin : Comment faire ? Quel matériel ?

J'ai testé pour vous les pièges contre la Pyrale du buis

Publié le : 17/05/2019 11:41:33


Si vous possédez un buis dans votre jardin ou sur votre balcon, il y a une forte probabilité que vous ayez à le défendre prochainement des attaques de la Pyrale du buis.


Qu'est-ce que la pyrale du buis ? :

La Pyrale du buis, de son nom scientifique Cydalyma perspectalis, est un papillon de nuit originaire d’Asie.

Pyrale du buis

Il est arrivé en Europe au début du XXIe siècle par le jeu des échanges commerciaux internationaux. Depuis 10 ans il est entré en France et étend rapidement son territoire. Le papillon est actif uniquement la nuit. Au repos ses ailes forment un losange d’environ 4 cm de large, de couleur blanc nacré bordé de brun.

Comme tous les papillons, la Pyrale pond ses œufs sur sa plante préférée et les chenilles qui vont en sortir se nourriront du feuillage. Cette espèce invasive est particulièrement virulente et s’attaque uniquement aux buis.


Le cycle de vie de la Pyrale du buis :

Pour lutter efficacement contre un ravageur, il faut commencer par bien comprendre son cycle de vie. Comme tous les papillons, la Pyrale du buis passe par 4 formes différentes au cours de ce cycle :

  1. L’œuf
  2. La chenille
  3. Le cocon
  4. Le papillon.

Durant l’hiver la Pyrale se maintient en vie sous la forme d’une petite chenille protégée du froid dans son cocon de soie blanche et de feuilles recroquevillées.

Pyrale du buis  Pyrale du buis

Aux environs du mois de mars, la remontée des températures incitent les petites chenilles à sortir de leur cocon et à reprendre leur activité principale : se nourrir.

Pyrale du buis  Pyrale du buis

Les chenilles de la Pyrale asiatique s’attaquent exclusivement au feuillage et aux bourgeons du buis. Elles sont facilement reconnaissables à leur tête noir brillante, leur corps vert clair ligné de vert foncé et parsemé de petites verrues noires. Leur corps poilu n’est pas urticant. Du matin au soir, les chenilles dévorent méthodiquement toutes les feuilles, bourgeons et jeunes pousses.

Pyrale du buis   Pyrale du buis

Le nombre de chenilles présentes sur un buis est tellement important, qu’en quelques jours celui-ci est rendu à l’état de squelette végétal. Épuisé, il meurt rapidement.

Pyrale du buis   Pyrale du buis

Les repas gargantuesques auxquels se livrent les chenilles, leur permettent de croître rapidement pour atteindre la taille de 4 cm de long. Aux pieds des buis, on repère très facilement les centaines de déjections des chenilles. Leur croissance terminée, les chenilles vont se fixer sur une tige, tisser autour d’elles un cocon de soie et de feuilles, pour entrer en nymphose.

Pyrale du buis

Cette transformation de la chenille en papillon dure environ 2 à 3 semaines, mais le papillon attendra les conditions idéales de température et d’humidité pour s’extraire de son cocon et prendre son envol.

Dès la première nuit, le papillon va chercher à se reproduire, puis à pondre ses œufs au revers des feuilles de buis. Une semaine plus tard, les œufs éclosent et les petites chenilles commencent leur invasion de l’arbuste. Ce cycle peut se reproduire 2 à 3 fois sur une année. La vigilance doit donc être soutenue durant de long mois.


Les prédateurs naturels de la Pyrale du buis

L’invasion de cet insecte exotique a été très rapide, à l’échelle de la capacité d’adaptation de notre écosystème. Par prudence, les prédateurs habituels des papillons et chenilles ne s’attaquent pas spontanément à la Pyrale du buis qu’ils ne connaissent pas. C’est ainsi qu’au début de l’invasion, seul le frelon asiatique s’attaquait aux jeunes chenilles.

Frelon asiatique

Depuis quelques temps on a pu observer des moineaux et des mésanges qui commencent à goûter à ces chenilles exotiques.

Mésange bleue  Moineau

La présence des soies tendues entre les rameaux de buis serrés ne facilite pas la capture des chenilles par les oiseaux. D’autre part, la prise de conscience par les oiseaux de cette nouvelle source de nourriture est lente. En attendant que notre écosystème retrouve un équilibre en incluant ce nouveau ravageur, il faut aider la nature à sauvegarder les buis.


La lutte contre l’envahissement par les chenilles de la Pyrale du buis :

  • La chenille n’étant pas urticante, on peut les ramasser à la main et les détruire. Cette méthode est longue et doit être réitérée régulièrement. Je l’ai fait à mains nues, et il est vrai que l’on s’habitue rapidement au contact de ces corps mous.
  • L’utilisation d’un souffleur à pleine puissance sur le buis, permet de détacher les chenilles des branches et de les faire tomber au sol. Blessées dans leur chute, une partie mourra. Pour le reste, soufflez-les le plus loin possible du buis. Elles n’auront pas la force d’y retourner et seront plus facilement à la merci des prédateurs. J’ai essayé cette méthode avec une bonne efficacité sur les grosses chenilles, mais elle ne suffit pas car les plus petites chenilles restent coincées dans les fils de soie qu’elles ont tissés dans le branchage.
  • Un traitement biologique au bacille de Thuringe permet de tuer les chenilles. Cette bactérie parasite les chenilles jusqu’à leur mort. Le mélange d’eau et de bacille, doit être pulvérisé sur et au cœur du buis pour être pleinement efficace.
    Ce traitement doit être répété toutes les 3 semaines pour faire face aux différentes générations de chenilles. Ce traitement utilisant un parasite naturel des chenilles est bien sûr autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique.


La lutte préventive contre la Pyrale du buis :

La meilleure façon d’éviter l’invasion des chenilles est de capturer les adultes avant qu’ils ne pondent. Pour cela, je conseille le piège à papillons polyvalent. Biologique et sélectif il permet de piéger les papillons mâles adultes de la Pyrale sans détruire d’autres insectes.

Piège à papillons  Piège à papillons


Présentation du piège à papillons :

Un petit panier contenant l’appât de phéromone est suspendu au-dessus d’une cuve contenant un liquide dans lequel les papillons mâles vont se noyer.

Piège à papillons  Appât phéromone


La mise en place du piège à papillons :

Piège à papillons

  1. Ouvrez le sachet contenant l’appât de phéromones. Ne touchez pas celui-ci avec les doigts, mais faites-le glisser dans le petit panier. Refermez le panier à l’aide du bouchon et emboîtez-le dans le toit du piège.

    Piège à papillons  Piège à papillons

  2. Remplissez la cuve du piège avec 30 cl d’eau.

    Piège à papillons

  3. Versez dans l’eau de l’huile afin qu’elle couvre l’eau sur 1 cm.

    Piège à papillons

  4. Accrochez le piège à proximité de la zone à protéger, à une hauteur maximale de 2 mètres.

    Piège à papillons

  5. Chaque nuit, dès le mois de juin la première génération de papillons mâles attirés par l’hormone sexuelle entrent dans le piège et vont se noyer dans la cuve d’eau et d’huile. Les possibilités de reproduction sont ainsi fortement limitées. En 3 jours seulement le piège a montré son efficacité !

    Piège à papillons  Piège à papillons

  6. Après 3 semaines, environ 150 papillons mâles ont été piégés ! Il est temps alors de renouveler l'eau et l'huile pour que le piège garde toute son efficacité. Pensez ensuite à contrôler chaque semaine votre piège car les prises sont très nombreuses ! Rappel : l'appât ne doit pas être changé durant toute la saison.

    Piège à papillons Test du piège à Pyrale


Quand utiliser le piège à papillons :

Pour une protection optimale, il faut placer le piège d’avril à octobre. Un seul appât de phéromones est nécessaire pour toute la saison.

Ce type de piège sélectif est idéal dans le cadre d’une lutte biologique raisonnée. Il s’accompagne d’une surveillance accrue des buis, et l’utilisation des méthodes de lutte contre l’envahissement des chenilles si nécessaire.


Ma petite astuce écolo :

Afin d’accélérer l’apprentissage des oiseaux, jetez sans excès aux pieds de vos buis un mélange de graines pour oiseaux du ciel. Ils prendront l’habitude de s’approcher des buis et seront tentés de goûter aux chenilles de la Pyrale du buis.

Ce que j’aime dans le piège à papillons :

  • Grâce à son appât spécifique, il ne vise que ce papillon ravageur.
  • Écologique, il n’utilise pas d’insecticides chimiques.
  • Écologique, il est sans danger pour la flore et la faune, et ne présente pas de risques pour les enfants qui jouent dans le jardin.
  • Sa mise en place est simple et rapide.
  • Un seul appât est valable toute la saison.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)